La MLB#2: les lanceurs, la mine d'or de la ligue


Deuxième article MLB#, on va rapidement parler de la position phare du baseball, celle du pitcher, ou lanceur dans la langue de Molière. Encore une fois, ça va bien se passer. Suivez-moi.


Le lanceur c'est qui?

Le pitcher (lanceur) en baseball est le joueur, qui, comme son nom l'indique, lance la balle dans la zone de prise du batteur (frappeur, hitter) en ayant pour objectif d'éliminer ce dernier, sans qu'il n'ait pu avoir un coup sûr (hit) ou un but sur balle (baseball, walk).

Il effectue des types de lancer en accord avec le receveur (ou catcher) afin de troubler au mieux le frappeur. L'objectif chiffré par jeu face à un frappeur va donc être:

  • Lancer 3 balles dans la zone de prise sans coup sûr

sans

  • Lancer 4 balles en faute (ou ball) sous peine de voir le frappeur avancer en première base.


en bleu, la zone autorisée pour le lanceur (s'il lance en dehors de cette zone, sans mouvement de batte du frappeur, alors c'est une "ball" une faute en quelque sorte)
zone de prise du batteur
Les types de lancer

Quand on voit un match de baseball pour la première fois, lorsque le lanceur lance, on peut voir plus ou moins différentes trajectoires, et entendre les commentateurs décrire le lancer effectué. Au départ ça peut faire peur de ne pas être capable de voir ce que les habitués voient, mais on s'y fait en fait très vite.

En rappelant que l'objectif pour le lanceur va être de déstabiliser l'attaquant adverse, il va devoir varier ces lancers, des fois en jouant avec la limite de la zone de prise.

Trêve de bavardage, je vous explique rapidement quels sont les types de lancer et à quoi on les reconnait:

  • Les balles rapides (ou fastball): Comme leur nom l'indique ce sont des balles avec les plus grandes vitesses, et sans effet (balles droites). Deux façons de tenir la balle au moment du lancer vont différencier l'appellation de celui-ci: 2-seam ou 4-seam (2 coutures ou 4 coutures)


  • La balle à changement rapide (ou change up): C'est la balle du traître (selon moi^^), utilisée souvent chez les lanceurs puissants, elle est là pour avoir le frappeur qui en fonction de la trajectoire avec peu d'effets s'attend à une balle rapide, et swing dans le vide car cette dernière est moins rapide et rectiligne que prévu


  • Les fameuses balles à effet (on dirait wikipédia à ce niveau, aussi appelées breaking ball): Ce sont des balles avec des trajectoires que l'on qualifiera de "peu naturelles". Ces balles sont elles-mêmes découpées en sous catégories:

La balle glissante (ou slider, je vous vois venir les enfants des années 90 avec la série sliders), qui part dans la trajectoire opposée à la main du lanceur (droitier lancer vers la gauche) le mouvement et l'effet de la balle se faisant horizontalement


La balle courbe (ou curve ball) : Contrairement à slider, l'effet et le mouvement sera vertical (du haut vers le bas), avec toujours cette optique de se payer le frappeur adverse.


Bon il y a d'autres balles à effet, mais, à ce niveau, si vous comprenez les sliders et les curveballs, plus les change ups et les 2 seam 4 seam fast balls, vous aurez compris la complexité des types de lancer ;).


Les types de lanceurs

On ne va plus parler ici de type de lancer mais de lanceur. L'évolution de la ligue a fait que les lanceurs starters finissent rarement les matchs. Ces derniers sont suppléés par des lanceurs de relève et des lanceurs de fermeture de match (closers).

Comment dès lors attribuer la victoire de l'équipe à un lanceur starter?

Bonne question:

  • Si un lanceur starter finit le match et la victoire est au bout, ba il a gagné

  • Si un lanceur starter est remplacé alors qu'il laisse son équipe mener au score, il a encore gagné

  • Si un lanceur starter est remplacé sur une égalité ou une avance de l'équipe adverse, mais que son équipe gagne, cette victoire ne lui sera pas imputée.

La statistique principale à comprendre au départ

Dans le sport, nombreuses sont les statistiques plus ou moins complexe qui définissent la grandeur d'un joueur. Au baseball en particulier, la statistique la plus à même d'exprimer l'efficacité d'un lanceur va être la moyenne de points mérités (MPM) ou earn run average (ERA) en anglais: Elle va donner la moyenne de points permis par le lanceur à l'attaque adverse, sur neuf manches. Plus la moyenne est basse, plus l'efficacité du lanceur va être grande.


Ex: Jacob DeGrom, en 2018 a eu un ERA de 1.70, le tout en 217 manches jouées, ce qui l'a fait entrer dans l'Histoire de la ligue avec un ERA en dessous des 2.00 (c'est à dire une moyenne de moins de deux points permis à l'attaque adverse en moyenne sur 9 manches (la durée d'un match de baseball))


Pour aller plus loin

Pour les plus courageux d'entre vous, voici un peu plus de détail sur les statistiques d'un lanceur en MLB.


Le lanceur est le fer de lance (pardon) de l'équipe au baseball. Son influence sur le match est on ne peut plus importante, car elle aidera son équipe au niveau défensif, et donc au niveau du résultat final. Rien d'étonnant à ce qu'ils gagnent bien leur vie.

La prochaine fois on va continuer avec les positions défensives associées au lanceur.

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout