La Saint Patrick

Malgré une saison régulière bonne mais moins grande que la précédente, Patrick Mahomes a remporté son premier Super bowl dimanche dernier, à 24 ans, montrant des qualités de leaderships et un mental exceptionnel.

Après trois saisons à Texas Tech, où il aura eu deux saisons très intéressantes (sophomore et junior) et un duel contre un autre jeune quarterback nfl qui établira des records NCAA (coucou Baker Mayfield), le baby face du foot US débarque à Kansas City lors de sa draft en 2017, n'hésitant pas à quitter le programme texan un an avant la fin du cycle universitaire.



En "couveuse" derrière le très bon (mais pas grand) Alex Smith lors de sa première année chez les pro, le génie sportif qu'il est (oui, il est très bon lanceur au baseball, fils d'un ancien joueur pro dans cette discipline) apprend patiemment les systèmes offensifs du gourou qu'est Andy Reid. Qualifiés pour les playoffs, les Chiefs voient leur jeune quarterback effectué son premier match, et gagnant sa première victoire en carrière, contre un rival de division (Denver Broncos 27 à 24 avec un 22/35 passes complétées par Mahomes, un gain 284 yards mais se faisant intercepté une fois).

Une défaite dès le premier tour des playoffs contre les Titans, qui plus est à domicile, plus tard, et voici Mahomes propulsé quarterback titulaire pour la saison prochaine (bye bye Smith). On ne le sait pas encore, mais une star va naître...


2018, MVP

De son premier match contre les Chargers (victoire 38-28, 256 yards, 4 TD) à son arrivée au panthéon des meilleures performances de l'année, en semaine 17 contre les Raiders (il devient le deuxième joueur de l'histoire (après Peyton Manning) à atteindre les 5000 yards et 50 TD à la passe), il guide les Chiefs vers une saison à 12 victoires et 4 défaites, la première place de la conférence AFC (et donc la victoire de la division AFC West). Avec une telle saison régulière d'un point de vue statistique, il est logiquement élu MVP.

En playoffs, il va permettre aux Chiefs de remporter leur premier match de post season depuis 1993, avant de malheureusement s'incliner face aux Patriots de Tom Brady (avec le début d'un constat pour ces Chiefs en playoffs: ils ont de la ressource pour revenir dans des parties mal engagées).

Mais le meilleur est encore à venir...

2019, Blessure et consécration

Après un départ de 4 victoires, aucune défaite et une élection de meilleur joueur du mois, Mahomes subit une luxation de la rotule et doit rater quelques matchs. Dans cette saison, d'autres joueurs majeurs de son équipe vont subir des pépins physiques (coucou Tyreek Hill). A son retour, il établit sa meilleur marque en terme de yards lancés à la passe sur un match en carrière NFL (446 yards) sans parvenir malheureusement à remporter ce match. Lors de cette saison, il va pouvoir, à l'aide de ses coéquipiers, mais également de l'attaque pas folichonne des Patriots, obtenir une "revanche" des dernières finales de conférence.

Cette saison régulière, un peu moins aboutie que la précédente, se termine cependant avec le même bilan de 12 victoires et 4 défaites, et des statistiques propres de la part de Mahomes (4031 yards, 26 TD, seulement 5 Interceptions) et une deuxième place dans la conférence américaine (et comme d'hab, un nouveau de titre de division ouest de la conférence américaine).


Les Chiefs commencent donc par une confrontation face aux Texans de Deshaun Watson et DeAndre Hopkins. Cette confrontation commence très mal: des drops, des pertes de balles sur unité spéciale, et une défense prise dans son dos. Résultat: 21-0 pour Houston à la fin du premier quart temps, 24-0 dès le début du deuxième, on se demande comment vont s'en sortir les Chiefs. Mais en fait, il aurait fallu plutôt se demander que peuvent faire les texans face à Mahomes et sa bande, une fois les petites fautes éliminées? Eh bien pas grand chose car en un quart temps, le match est renversé (28-24) et au final les Chiefs s'imposent de 20 points (51-31).

S'en suit alors une confrontation contre les Titans du Tennessee et de Derrick Henry et une nouvelle victoire, mieux gérée cette fois, de 35-24 (23/35, 294 yards, 3 TD pour Patrick), et les Chiefs s'envolent pour la Floride, afin d'y affronter l'équipe qui a le plus impressionné cette saison (avec les Ravens de Baltimore): les 49 ers de Shannahan, Bosa, Mostert, Kittle (oui je suis à deux doigts d'écrire les noms de chaque joueur du roster)...

Et encore une fois, les Chiefs seront menés, ils vont faire des erreurs (2 interceptions pour Mahomes par exemple) et à l'entame du 4e quart temps ils sont menés de 10 points (20-10).

Et pourtant, le jeune leader de l'escouade offensive va trouver les ressources (bon il n'est pas tout seul, n'est-ce pas Damien Williams?) afin de vite revenir et même de dépasser les chercheurs d'or de 4 points. La suite c'est un nouveau TD de Williams à la course, une interception sur Garoppolo et voilà Kansas City vainqueur du super bowl, Mahomes MVP de ce super bowl, et une parade dans le Missouri pour les vainqueurs.

Pat Mahomes dans tout ça?

Il va finir avec 7 TD pour 2 interceptions, 901 yards à la passe plus 135 yards à la course et 2 TD sur ses playoffs.









Alors qu'il n'a fait que deux saisons complètes chez les Pros, Patrick Mahomes a déjà obtenu des distinctions individuelles et collectives lui permettant d'entrer au panthéon. Le tout à 24 ans... Il a de bonnes raisons de faire la fête.



11 vues0 commentaire