MLB#League awards: on élit nos gagnants


Les finalistes sont sortis. On dit qui va gagner et pourquoi.


ROY

En AL:

Kyle Lewis a fait une grosse saison pour Seattle finissant avec 11 home runs, 28 points produits (ou RBIs), 5 bases volées et des stats de .262 AVG .364 OBP .437 SLG. Il sera élu au détriment de Luis Robert qui a égalé le nombre de HR de Lewis, ajoutant également 31 points produits, 9 bases volées et ayant des stats de .233 AVG .302 OBP .436 SLG. Pourquoi? Lewis a montré une emprise sur son équipe, tandis que Robert faisait partie d'un lineup déjà fort performant. Luis Robert est certainement un joueur qui a un plafond plus haut et ses stats montrent déjà un potentiel gros slugger. Enfin, le 3e larron, Javier a apporté en l'absence notamment de Verlander, montrant une solidité bienvenue (3.48 ERA, 54 strikeouts) dans la rotation des Astros.



En NL:

Malgré une fin de saison un peu plus au ralenti, Jake Cronenworth obtiendra le prix Jacky Robinson. Le jeune joueur de San Diego a été entraîné dans l'élan offensif des Padres, contribuant en ayant des stats de .285 AVG, .354 OBP et .477 SLG et 4 home runs, 15 doubles, 3 bases volées et 20 RBIs.

Derrière lui Alec Bohm aura montré de belles choses chez les Phillies en août et septembre (4 HR également, 23 points produits et .338 AVG .400 OBP .481 SLG), tandis que le lanceur des Brewers Williams aura dominé à chacun de ses passages, terminant avec un ERA de 0.67 en 27 manches.



MOY

En AL:

Kevin Cash est notre vainqueur. Premier titre de division pour les Rays depuis 10 ans, meilleur bilan de l'American. Montoyo et Renteria ont fait de belles saisons, ramenant respectivement les Blue Jays (4 ans sans playoffs) et les White Sox (12 ans sans playoffs) en playoffs mais Tampa Bay a impressionné après un départ un tout petit peu moyen.

Rien d'autre à ajouter tant cette équipe a dominé l'EST de la carte américaine, avec des prestations défensives abouties.



En NL:

Le prix revient à Don Mattingly ! On ne remet pas en cause les saisons de Ross avec les Cubs, qui les renvoient en post Season avec le titre de division, ni Tingler qui a ramené les Padres en playoffs après 14 ans de disette ! Mais Mattingly a dû composer avec une équipe qui était plutôt attendu en bas de rankings, et qui en plus a dû gérer la crise de Covid-19 qui a particulièrement touché Miami avec 61 joueurs utilisés. Le tout pour finir avec un bilan positif après 11 ans en négatif, et à se qualifier en playoffs, les premiers depuis 2003 pour la bande à Sixto Sanchez.



Cy young

En AL:

Si je dis autre chose que Shane Bieber, on va me prendre pour un troll ! Le jeune ace de Cleveland a dominé comme jamais. Face aux frappeurs de la partie centrale des États-Unis, il a cumulé le plus grand nombre de victoire (8), le meilleur ERA (1.63) ainsi que le plus grand nombre de strikeouts (122). Il a dominé les majeurs dans son ensemble.

Sans dénigrer Kenta Maeda et Hyun Jin Ryu, ils n'ont aucun moyen de rivaliser avec le droitier des Indians.



En NL:

La lutte est un peu plus serrée qu'en American. Le coeur (et l'aveuglement) irait vers Jacob DeGrom, qui s'il a moins impressionné en terme d'ERA (surtout sur la fin avec un match à Philly qui lui coûte ce cy young selon moi), nous a proposé des matchs de pure domination à certains points.

Mais bon le fan reste à la porte, et on va parler plus objectivement :

Yu Darvish a fait une grosse saison également, mais mon vote va à Trevor Bauer qui a retiré 100 batteurs pour un ERA de 1.73. C'est un joli rebond quand on connaît sa saison 2019 en dedans.



MVP

Le moment tant attendu. Un trophée pour les gouverner tous.

En AL:

Pour moi, il s'agit plutôt d'un duel entre José Abreu et DJ Lemahieu. José Ramirez a fait une grosse saison (17 home runs et 10 bases volées notamment !), loin de moi l'idée de la minimiser.

Cependant, Abreu a terminé avec 19 home runs (2e des majeures), 60 RBIs (1er des majeures) et des stats de .317 AVG .370 OBP et .617 SLG, tandis que Lemahieu peut se targuer d'avoir le meilleur AVG (.364) des majeures, ainsi que les meilleurs OBP (.421) et OPS (1.011) de l'AL.

Je pense que malgré l'efficacité du joueur New Yorkais, celui des White Sox sera élu MVP de l'AL. Trophée donc pour Abreu.



En NL :

Mookie Betts a 16 home runs et 10 bases volées, un joueur d'une régularité dans l'excellence (.292 AVG, .366 OBP, .562 SLG).

Manu Machado a eu une saison exceptionnelle en étant le moteur, avec Fernando Tatis Jr, de l'attaque des Padres. Il finit avec 16 HR, 6 bases volées et des stats de .304 AVG, .370 OBP et un SLG de .580.

Cependant je vois bien Freddie Freeman prendre le trophée. En effet le première base d'Atlanta termine avec un peu moins de HR (13), mais 53 points produits, un OPS de 1.102 et des AVG, OBP et SLG de .341, .462 et .640.




Nous en avons terminé avec ces trophées ! Vous pouvez attendre les résultats officiels tranquille, vous les avez déjà ^^. Pour parler sérieusement, il s'agit bien évidemment d'un avis subjectif (bien qu'essayanr d'être objectif un minimum), les résultats pouvant bien entendu être tout autre. J'aimerais bien savoir ce que vous en pensez, et qui seront pour vous les heureux élus.


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout