Remember the Mamba

Dernière mise à jour : 31 janv. 2020



Nous sommes nombreux (quelques générations) à avoir été choqué, à nous être épanchés sur le décès de Kobe, sa fille de 13 ans Gianna, ainsi que d'autres personnes. Bien que non lié par des liens familiaux, amicaux ou autre, nombreux sont ceux qui ont été touchés, un peu à la manière du décès de Michael Jackson.

Je ne vais pas faire un énième hommage, potentiellement maladroit de surcroît, mais juste rappeler quelques événements marquants de sa carrière, depuis mes yeux de fan de basket depuis la fin des 90's...


A l'époque, la NBA passait encore sur Canal, les Knicks (oui je suis fan) sortait d'un lock out compliqué, mais se hissait malgré tout pour les Finals de 99, contre les Spurs. A ce moment, à moins d'être abonné à Reverse, difficile de suivre de manière hebdomadaire, mensuelle, etc, la NBA.



A cette époque, Kobe Bryant, dans sa troisième saison NBA, est un All star d'ores et déjà. Il a gagné le Dunk contest dans son année rookie, il se fait déjà un nom dans cette ligue. Malgré tout rien ne présageait de son avenir, rien n'indiquait qu'il allait devenir un étalon de comparaison à MJ.










De 2000 à 2002, il va former, avec Shaquille O'Neal, la paire la plus dominante et clivante (coucou les Fan de Timmy, David Robinson (en tant que paire), puis TP et Manu Ginobili) de la première moitié des années 2000. Ils vont remporter, sous l'égide de Monsieur Phil Jackson, 3 titres consécutifs. Dans l'ombre du Big Shaq, Kobe est vu comme le relou de service, l'acharné de travail, le serpent à la belle gueulante face au futur Big Cactus, le monstre dominant et facile dans cette NBA.



Cette relation va se terminer en 2004, et confirmer que Kobe n'est pas facile, il a l'adn d'un MJ, c'est un gagnant par le travail. Pour ses détracteurs (je pense qu'aujourd'hui détracteurs comme admirateurs, "on est ensemble"), c'est en quelque sorte un "forceur".

Mais c'est un "forceur" de génie, un homme qui a su prendre sur ses épaules une franchise, y planter 81 points dans un match de légende en 2006, contre les Raptors, puis un gars qui va ramener ses Lakers en Finals, sur les années 2008, 2009*, 2010*.

(* Les Lakers vont être titrés ces années)


















Une star par le travail, un bourreau étoilé. Kobe va ensuite se blesser gravement au tendon d’Achille, mais revenir, et finir sa carrière de 20 saisons sur un match à 60 points.


Lorsque l'on écrit sur ce genre de choses, on se permet de rester réservé. Réservé vis à vis des autres victimes, des proches de toutes les victimes, et du fait que la vie est jonchée d’événements tragiques, que ce soit pour des inconnus, et des célébrités.


Kobe n'est pas mort seul. Sa fille Gianna, son héritière, l'a accompagné dans la maison de Dieu.









Par ailleurs d'autres personnes sont décédées dans ce tragique accident.


Cela nous rappelle que rien n'est acquis, rien n'est éternel, et que Dieu est Grand.

Aller voir cet article, d'Alexandre Martin de la team Trashtalk.

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout