Un point, une équipe: on ne va pas oublier le numéro un du pays!


Dernier arrêt du tour d'horizon avant le début de la saison, Gonzaga arrive prêt à aller chercher, sur le papier, le titre national. Revue d'effectif de l'équipe de Mark Few.



On parle là d'une équipe des mid-majors, ok. On parle surtout d'un programme d'une régularité exemplaire: parmi les top seed en 2017, 2018, et les deux dernières saisons, et surtout une finale universitaire en 2017, pour une équipe qui n'avait jamais fait de final four auparavant...

Cette équipe a fini en 31-2 la saison dernière, a perdu Killian Tillie et Filip Petrusev (lui pour le coup ça a été une surprise), mais ont gardé Corey Kispert, vont donner le poste d'intérieur titulaire à l'excellent sophomore, Drew Timme et vont avoir une nouvelle saison de Joel Ayayi, également très bon en 2019-2020. Parmi les potentiels titulaires on pourrait retrouver Anton Watson, qui avait été intéressant avant de se blesser l'année dernière.

On se rappelle que Petrusev a explosé véritablement la saison dernière, et on peut espérer qu'un joueur comme Pavel Zakharov puisse exploser à son tour et apporter des options à coach Few. Comme dit dans le précédent article sur cette équipe (ici), Gonzaga est devenu maitre dans l'acquisition de forts potentiels internationaux, et cette saison Oumar Ballo va être le joueur étranger à fort potentiel intrigant. Le jeune malien pourrait apporter des minutes intéresantes à l'intérieur.

Des transfuges comme Aaron Cook, mais surtout l'ancien meneur de Florida, Andrew Nembhard* apporteront de la profondeur.

Tout ça c'est sympa, mais en plus de tous les joueurs cités ci-dessus, qui font déjà des Bulldogs l'une des teams favorites pour le titre national, Gonzaga a attiré un joueur, potentiel draft pick de la saison prochaine, qui pourrait les faire passer de parmi les favoris à favori tout court: Jalen Suggs.

Je vous pose les "petits" higlights ici.

Voilà c'est posé. On parle d'un type de joueur jamais signé par Gonzaga dans son histoire (5*, 11e meilleur joueur des recrues univeristaires). Il est capable, par sa taille et sa puissance, de poster ou en tout cas d'amener son défenseur vers ses spots préférentiels pour shooter, il est bon au rebond, en défense, c'est un playmaker, un facilitateur. S'il prend bien la température avec ses coéquipiers, le back court de Gonzaga peut très vite être infernal.

D'autres jeunes arrivent pour contribuer comme l'ailier 4* Julian Strawther ainsi que l'arrière 4* Dominick Harris...

Dans leur conférence, la WCC, ils sont bien évidemment favoris même s'il faudra faire attention à BYU, malgré la perte notamment de Yoeli Childs.

Leur objectif avoué reste le sésame suprême, et cette saison, ils ont le potentiel pour atteindre cet objectif.


*Nembhard était prévu redshirt, mais normalement est éligible pour cette saison


Voilà pour les quelques lignes sur Gonzaga, numéro 1 alors qu'on entre dans la saison universitaire. Mark Few a un groupe de grand talent, peut-être même meilleur overall que le groupe de la saison passée. Aux Bulldogs de le démontrer sur le terrain.

Fini les previews, place au spectacle dès demain!

3 vues0 commentaire