Un point, une conférence : la PAC-12 de retour en grâce ?


La saison dernière avait marqué un regain de cette conférence mythique. Cette saison sera-t-elle la confirmation ?


Oregon tout en haut ?


Après des saisons 2018 et 2019 compliquées pour la conférence, avec seulement 3 équipes sélectionnées pour la march madness, certains projetaient 6 équipes de cette conférence pour ce même tournoi en 2020. Mais bon pas de tournoi, pas de chocolat. Qu'en est-il de cette saison ?

En haut de cette conférence, Oregon semble de nouveau parti pour se battre pour le titre côté Pacifique.

Alors, ce n'est un secret pour personne, Payton Pritchard a terminé son cursus universitaire. Le meneur star est passé à l'étage supérieur en étant drafté par les Celtics, et on est en droit de se poser des questions quand un tel joueur quitte un roster. Heureusement Dan Altman a de la ressource, avec Chris Duarte et Will Richardson. De plus Oregon n'a pas chômé en récupérant LJ Figueroa depuis St John's (en espérant qu'il soit éligible), Amaury Hardy, Eugene Omoruyi... un mélange entre anciens et nouvelles additions qui semblent leur donner une petite avance.


UCLA dans la roue, des tops prospects à regarder

On se souvient que UCLA est passé d'une équipe en perdition à un contender la saison dernière avec plusieurs victoires d'affilée en février. Mick Cronin a réussi à remettre UCLA dans la position qui leur sied (subjectif). La bonne nouvelle c'est que le 5 de la saison dernière est de retour, et ils peuvent jouer un mauvais tour à Oregon.

On le sait Daishen Nix a finalement fait route vers la G-League, mais Chris Smith est resté, et l'ancien wild cat de Kentucky Johnny Juzang arrive. Enfin un prospect 4* arrive en la personne de Jaylen Clark.

Mick Cronin, dans sa deuxième saison, a ce qu'il faut pour au moins être présent en mars, et plus si affinité.


L'autre particularité de cette conférence, ce sont les tops prospects. USC, déjà intéressant, récupère le projeté top 3 de la prochaine draft Evan Mobley, après avoir vu Onyeka Okongwu partir à la draft 2020. On espère pour les Trojans un destin similaire pour Mobley avec un apport important à l'équipe.

Autre top prospect, autre équipe : Ziaire Williams avec Stanford. Stanford a perdu Tyrell Terry, mais les 4 autres joueurs du starting five sont toujours présents. Stanford peut décemment imaginer faire le tournoi de mars, pour la première fois depuis 2008 et les frères Lopez.

Mais devant ces équipes, Arizona State fait office d'épouvantail dans cette conférence, avec le 3e top prospect dans cette PAC-12 récupéré en la personne de Joshua Christopher, mais également avec la présence du meilleur joueur de la conférence, maintenant que Pritchard est parti, je parle de Remy Martin. Le meneur senior sort déjà d'une grande saison. Il va être à la baguette d'un effectif intéressant, et pourrait très bien jouer le titre de conférence face aux Ducks et/ou Bruins.

Enfin petit mot sur Arizona, qui a récupéré le freshman de l'année dernière en Big East en la personne de James Akinjo, et qui pourrait lutter pour un spot pour la tournée de mars, malgré les départs de Nico Manion Josh Green et Zeke Nnaji tandis que Utah me semble à la lisière, mais avec une saison de plus dans les jambes, ils peuvent me faire mentir. Le reste de la division possède quelques joueurs au potentiel de star de conférence (Ethan Thompson à Oregon State, Isaac Bonton à Washington State...), mais cela me semble malgré tout compliqué pour ces derniers d'aller briguer la conférence et un seed en march madness. Ils vont certainement me faire mentir comme c'est toujours le cas lorsque l'on s'avance.


La PAC-12 était en train de retrouver de sa superbe la saison dernière. Cette saison pourrait bien nous permettre de la retrouver parmi les conférences ayant des chances de ramener le trophée national sur la côte ouest.





8 vues0 commentaire