Une conférence, un point: le sénateur Cassius, les average 5, une Big 10 serrée!


De temps en temps, d'ici la march madness, je reviendrai sans prise de tête sur l'actualité des plus grosses conférences et équipes du pays.

Les brackets sont ouverts, malgré l'emploi du temps on accélère. Cette fois, premier article sur le sol américain, et on va faire un focus sur la Big 10. Une conférence qui possède 6 équipes dans le top 25 du college Basketball! Une conférence qui possède une star universitaire en la personne de Cassius Winston, et un ancien membre légendaire du Fab 5 (pour les curieux voici ce que représente le Fab 5 dans l'histoire universitaire "basketballistique") de Michigan en coach de ces derniers, j'ai nommé Juwan Howard.

Je sais que la NCAA c'est beaucoup de conférences, beaucoup d'équipes etc... Pas besoin de suivre à fond chaque conférence (tout bonnement impossible) mais focalisons nous sur les meilleures conférences, les meilleures équipes et pourquoi pas les équipes avec des tops prospects pour la prochaine Draft NBA :)


Cassius Winston, une dernière au nom du frère

Accompagné de ses lieutenants Tillman (Ailier-fort presque pivot au sein des Spartans, 21 ans, junior, quasiment en 14 pts 10 rebonds 3 passes) et Henry (un 3-4 de 20 ans, sophomore à 10 pts plus quelques rebonds), Cassius a encore dû batailler dans la conférence. Avec des stats plus faibles cette saison que celle d'avant, le senior (18.6 points à 43.2% à 3 pts tout de même, 6 passes et de 2.5 rebonds) a surtout dû se battre contre les événements, avec le décès tragique de son jeune frère Zachary en début de saison.

Mais Cassius nous le montre depuis 3 saisons, c'est un battant, c'est un spartiate. S'alimentant de ce coup du destin, le jeune meneur a encore une fois porté son équipe, comme le général du parquet qu'il a su devenir au fil des ans, afin de garder ses Spartans au sommet de la conférence en régulière (ex-aequo avec Maryland et Wisconsin).

Et pourtant ce fut compliqué. L'équipe, première au classement universitaire à l'entame de la saison, a commencé par une défaite face à Kentucky, puis était à 3 victoires 2 défaites lors des 5 premiers matchs, et enfin 5 victoires pour 3 défaites lors des 8 premiers matchs.

Le rythme de croisière a ensuite été pris par Michigan State lors des rencontres hors conférences. Mais tôt ou tard, il a fallu se frotter à ses comparses de Big 10. L'équipe va alterner entre victoires importantes à l'extérieur (comme récemment à Maryland et Penn State) et désillusions à domicile (contre ... ah tiens Maryland et Penn State il n'y a pas si longtemps) ou encore lors du match retour contre le rival Michigan (pour les non initiés il y a plusieurs équipes universitaires provenant de mêmes états, et cela donne souvent des rivalités appelées "intrastate rivalries", un peu comme le derby de Milan ou de Manchester pour les footeux).

Avec un bilan final de 14 victoires pour 6 défaites, Michigan State aura su tenir son rang lors de cette saison régulière particulièrement disputée dans la conférence. Et Cassius (qui termine d'ailleurs la régulière sur une pointe à 27 points à fort pourcentage de réussite au tir, en ajoutant 6 passes et 4 rebonds, dans la victoire face à Ohio State), aura toujours su tirer son épingle du jeu, en qualité de star de son équipe, de la conférence et même du basketball universitaire. Le joueur doit disputer (si la March Madness n'est pas suspendue) son dernier tournoi final universitaire, et on serait tenté d'espérer un tournoi de la même qualité que celui fait la saison dernière (présence dans le final four). Ensuite viendra pour lui la possibilité de se faire drafter (pour l'instant projection au 2nd tour), et de réaliser un rêve pour deux.

En cadeau, un petit career high highlights contre les rivaux:



En Bref: Wisconsin, Maryland en haut, pas d'award pour Howard

Comme je l'ai dit dans l'intro, il y a 6 équipes de la Big 10 classées dans le ranking (top 25) universitaire à l'heure où je vous parle. Avec les annulations des tournois de conférence, et dans le cas où le tournoi final universitaire a bien lieu, on devrait retrouver au moins ces 6 équipes dans le "mars de folie".

Parmi ces 6 équipes, 2 ont fait une saison très intéressantes, et pourraient jouer les trouble-fête lors de la March Madness: Wisconsin et Maryland.

Dans un style classique (2 guards, 3 forwards) Wisconsin a su construire son bon bilan avec une marque répartie (7 joueurs à 8 points de moyenne ou plus), leurs deux têtes d'affiche à l'intérieur, Nate Reuvers (Junior, à 13 points et 4.5 rebonds) et Micah Potter (autre Junior, à 10 points et 6 rebonds, le tout à 53% au tir), et leur expérience du niveau universitaire (la plupart des joueurs d'impact sont au moins juniors).


Du côté de Maryland, les Terrapins (oui c'est leur surnom) ont pu compter sur un one-two punch Anthony Cowan Jr (meneur Senior, 16 points 5 passes 4 rebonds environ) Jalen Smith (ma petite côte pour la draft, ailier fort Sophomore, 15.5 points et 10.5 rebonds à 54% au tir dont 37% à 3 points) pour parvenir à obtenir une part du titre de saison régulière de la Big 10 (en effet les équipes terminant premières ex-aequo gagnent toutes la conférence on parle de share). La fin de saison fut par contre compliquée pour obtenir ce share (3 défaites pour 2 victoires sur les 5 derniers matchs), les éloignant par la même occasion d'un rang encore plus intéressant avant d'entrer dans la March Madness.


Derrière, Illinois a fait une grosse saison, tandis que Ohio State, Penn State et Rutgers en ont eux fait une bonne.

Suis alors Michigan. Michigan de Juwan Howard, l'ancien membre des Fab 5 et prophète en son pays. Michigan qui a fait une saison en deux parties : Une partie hors conférence presque parfaite (9 victoires 2 défaites) mais un parcours du combattant dans la Big 10 (10 victoires 10 défaites). Pourtant avec des joueurs d'expérience comme Zavier Simpson (13 points, 4.5 rebonds et 8 passes pour le meneur senior), Jon Teske (pivot senior, 11.5 points, presque 7 rebonds) ou le "shooter soyeux" Isaiah Livers (3-4 junior, 13 points à 40% à 3 points), un freshman "frère de" qui contribue déjà (Franz Wagner, arrière ailier à 11.5 points et 5.5 rebonds), Michigan avait les armes qui auraient pu lui permettre de se mêler vraiment à la lutte pour les premiers spots de la conférence.

Malheureusement, une série de 4 défaites en plein milieu des confrontations de conférence a eu raison des ambitions des Wolverines (#marvel). En attendant le selection sunday, les chances de Michigan pour une participation au tournoi final universitaire est faible, d'autant plus sans la possibilité de rattrapages avec l'annulation du Big 10 tournament.









Point draft: Daniel Oturu, le puissant du Minnesota

Après une première saison chez les Golden Gophers (un gopher, c'est une sorte de grand écureuil de sol, une sorte de rencontre fortuite entre un écureuil et une taupe #mercipourlaculture) à un peu moins de 11 points et 7 rebonds, le sophomore vit une breakout year avec 20 points de moyenne et un peu plus de 11 rebonds, le tout agrémenté de quelque 3 points pris à un pourcentage intéressant, et une aptitude à contrer (2.5 contres par match le bougre). Dans une équipe du bas de la conférence, il a su posté des chiffres prometteurs, avec un véritable physique athlétique. Il est capable de courir et donc rouler vers le cercle en cas de pick & roll, il adore les alley-oops, il peut finir après contact près du cercle, mais a montré avoir de vraies capacités de tir au niveau universitaire (70% aux lancers francs, 36.5% à 3 points, 56% au tir).

Il est vu plutôt haut dans certains mocks (même 7e sur nba draft), il va falloir maintenant convaincre qu'il peut convertir ses tirs plus loin du cercle, de manière régulière, à l'étage supérieure (bonjour les workouts), et qu'il peut défendre véritablement et non juste se concentrer sur le spectacle.


Les tournois dont celui de la Big 10 étant annulés, voici le classement final de régulière, et pas d'attente de match particulier en attendant le lancement de la March Madness:

La Big 10 et toutes ses grosses équipes pourraient garnir en nombre la March Madness (on attend le selection sunday avec impatience), et ce ne serait en aucun cas illogique quand on voit le niveau de cette conférence.

25 vues0 commentaire